Noël Le Graët et Bernard Hinault grands temoins de la soirée (photo CJD)On me demande souvent pourquoi je suis venu m’installer à Saint-Brieuc et dans les Côtes d’Armor ? Cette décision est le fruit d’un attachement véritable aux Côtes d’Armor qui a vu grandir mes parents et grands-parents. Mais, le potentiel économique, la situation géographique centrale de Saint-Brieuc en Bretagne ont fini de me convaincre de la pertinence de ce choix.

Le 28 mai dernier, la soirée anniversaire des 50 ans du Centre des Jeunes Dirigeants (CJD) de Saint-Brieuc a proposé au millier de chefs d’entreprise présents un contenu très riche et dynamique. Merci le CJD ! Son objectif était surtout apporter des réponses à la question posée en ouverture à opposer à d’éventuels grincheux, qui plus est validées par les grands acteurs du département. À travers un quizz et des tables rondes, rondement menées si vous me permettez le jeu de mots, la chasse aux idées reçues était lancée. Et réussie.
La première idée qui me vient en tête à la suite de cette soirée est le proverbe gallo « Grand diseux, petit faiseux » que j’adapterais en disant que nous sommes sans doute des « faiseux » mais de « petits diseux ». Fruits de l’activité quotidienne de chacun de nous, les résultats économiques des Côtes d’Armor sont aujourd’hui très encourageants. Saint-Brieuc est aujourd’hui le troisième bassin économique de Bretagne en terme de dynamisme. Sa localisation, à 1h30 des villes importantes de Bretagne, à bientôt à peine plus de 2h00 de Paris en TGV, lui donne de sacrés atouts dans un avenir où la question des transports sera au centre de nombre de problématiques. Plus surprenant en revanche, nous ne revendiquons que très peu ce dynamisme. Qui sait que les ports de Saint-Quay ou Erquy font à peu de chose près jeu égal avec Le Guilvinec en terme de tonnage péché chaque année ? Qui sait que c’est dans les Côtes d’Armor que les investissements étrangers ont le plus progressé en Bretagne ces dernières années ? Si nous avons un gros effort à faire, c’est sans doute d’être les ambassadeurs de ce foisonnement qui se retrouve aussi bien dans le secteur économique que culturel ou démographique.
L’autre aspect marquant des échanges de ce 50ème anniversaire fut la manifestation d’un attachement fort des acteurs économiques des Côtes d’Armor à leur territoire. Aucun des grands patrons participant aux différentes tables rondes de la soirée n’envisagent aujourd’hui délocaliser leurs activités. Au contraire, ils souhaitent construire dans le département leur développement en assurant la formation de leurs collaborateurs, en faisant venir des compétences de haut niveau chez nous… En filigrane, cet attachement marque aussi une solidarité entre les entrepreneurs des Côtes d’Armor et de Bretagne, démontrant combien il est important pour un chef d’entreprise d’appartenir à des réseaux afin d’étoffer ses relations et développer son activité.
Les enseignements de cette soirée sont clairs. Nous sommes sur un territoire à fort potentiel, aux réseaux puissants, créatifs. Mais que devons-nous aujourd’hui faire de ce terreau d’information ? Êtes-vous un ambassadeur économique du Pays de Saint-Brieuc ? Quelle est votre vision de l’avenir économique de Saint-Brieuc ? Vous connaissez maintenant mon point de vue. Ce blog est à votre disposition pour donner le vôtre. À vous la parole !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !