Régulièrement je vois apparaitre des articles sur le danger d’avoir d’avoir un budget ou de suivre des indicateurs de performance…
Préparer un budget reste un excellent exercice permettant d’ “imaginer” son futur proche et d’organiser sous forme d’un plan d’actions comment atteindre ses objectifs. Bien sur, il faut savoir tenir compte des aléas de la vie économique et de la concurrence. Le plan d’actions doit pouvoir être modifier en fonction et s’adapter à ces nouvelles conditions.
Il en va de même avec les indicateurs de performance. Je reste convaincue que l’on ne peut améliorer que ce que l’on mesure. Il faut cependant s’assurer de quelques points clefs:

  • Est ce que mon indicateur est toujours pertinent, valable, la bonne mesure pour mon action en cours (1).
  • Est ce que je me focalise bien sur une action qui crée de la valeur et qu’il n’y a pas un risque à ce focaliser que sur cet indicateur (2).
  • Seul l’analyse du pourquoi et du comment du changement de l’indicateur de performance permet de prendre de décision de qualité (3).

Mon expérience et ma pratique du coaching en entreprise ne fait que renforcer ma croyance dans ces bonnes pratiques.
Préparez un budget et un plan d’actions, intégrez différents scénarios, au cas où, et vous serez toujours plus apte à vous adapter face à l’imprévue, et plus agile avec le prévu.
Mesurez votre activité, ayez un tableau de bord avec des indicateurs pour suivre les tendances. N’oubliez pas de vous assurer que ces mesure sont pertinentes et toujours d’actualité. Analysez le pourquoi et le comment des changements, alors vous prendrez des décision de qualité en connaissance de cause.
Maintenant que vous savez cela, c’est quoi votre plan pour les prochains 90 jours ? Et vos indicateurs ? Si vous avez besoin d’aide ou d’échanger sur ces sujets, n’hésitez pas appelez-nous. Nous serons ravis de pouvoir vous aider.

Passez à l’Action, appelez nous !
Exemples :
(1) Au début se concentrer sur le nombre de devis, est une bonne pratique, à un moment il vaut mieux passer sur le taux de conversion de devis en commande…
(2) Nombre de commande, sans ce soucier des moyens. A cours de cash à cause des achats pour les commandes, bien des entreprises ont capoté…
(3) Baisse des ventes par choix d’éliminer les activités non rentables et une bonne décision pour la pérennité de l’entreprise…
Partagez: